Du physico-mathématiques aux systèmes historiques et du vivant

Table ronde avec Nicolas Bouleau mathématicien, Ecole des Ponts Paris-Tech ; Giuseppe Longo mathématicien, CNRS-Ens, Paris et Biology Dept., Tufts U., Boston ;Alessandro Sarti mathématicien, CNRS – EHESS, Paris.

Cette conférence est l’introduction du  colloque « Modèles mathématiques et prévisions: leurs usages et abus dans les sciences humaines et les sciences de la nature” qui s’est déroulé les mercredi 15 et jeudi 16 février à l’IEA de Nantes. En savoir plus…

colloqueNantes1.jpg

Lancement du collectif Délinquants solidaires

Face à la recrudescence des mesures d’intimidation et des poursuites – voire des condamnations –  engagées à l’encontre de ceux et celles qui viennent en aide aux migrants, une centaine d’organisations associatives ou syndicales viennent de se regrouper en collectif  et publient un manifeste visant à dénoncer ces procédés. Nous reprenons ici l’intégralité du texte publié en janvier sur le site Délinquants solidaires.

Lire la suite

Mapuche : el Estado asesino, la empresa usurpadora y el diario cómplice

Hoy sabemos, gracias a todas las organizaciones que trabajan en la zona, incluyendo organizaciones internacionales, gracias a los propios actores y sus posibilidades de difusión y gracias a uno pocos dignos ejercicios de periodismo que en Chubut el Estado está reprimiendo, mutilando y asesinando a la comunidad Mapuche que ya había sido duramente reprimida en 2007 y 2011 por el gobierno anterior. Lire la suite

Une brève histoire des lignes

Tim Ingold

UNE BRÈVE HISTOIRE DES LIGNES

Traduit de l’anglais par Sophie Renaut. 256 p. 110 illustrations.
ISBN 978 293 060 102 1.  2011-2013

tim-ingoldPrésentation de l’éditeur. Où qu’ils aillent et quoi qu’ils fassent, les hommes tracent des lignes : marcher, écrire, dessiner ou tisser sont des activités où les lignes sont omniprésentes, au même titre que l’usage de la voix, des mains ou des pieds. Dans Une brève histoire des lignes, l’anthropologue anglais Tim Ingold pose les fondements de ce que pourrait être une « anthropologie comparée de la ligne » – et, au-delà, une véritable anthropologie du graphisme. Etayé par de nombreux cas de figure (des pistes chantées des Aborigènes australiens aux routes romaines, de la calligraphie chinoise à l’alphabet imprimé, des tissus amérindiens à l’architecture contemporaine), l’ouvrage analyse la production et l’existence des lignes dans l’activité humaine quotidienne.

Lire la suite

Reprise du séminaire, lundi 09 janvier

Le lundi 9 janvier 2017 à 20 h 30, nous reprendrons les travaux de notre laboratoire.

Nous continuerons à aborder la question de la norme, de la rationalité et de la violence dans l’époque de la digitalisation du monde et de la vie ainsi qu’une de ses conséquences : la naturalisation de l’injustice.

Nous vous rappelons que dans l’objectif de produire ensemble un travail de laboratoire, nous proposons aux participants (ceux uniquement qui le souhaitent) de se réunir dès 19 h 30 avec les autres membres du séminaire afin d’explorer les axes théoriques développés en les transposant à leurs expériences et pratiques concrètes qu’elles soient sociales, professionnelles, artistiques, scientifiques…

Les trois axes de recherche retenus sont :

1- Comment penser l’irrationnel dans la société et dans les vies individuelles, hors de l’illusion d’une rationalité triomphante ?

2- Les rapports artefacts/vie, artefacts/culture : vers une robotisation du vivant et de la culture…

3- Comment la rupture des liens sociaux, la naturalisation des injustices, les mécanismes de modification de la perception finissent par normaliser les situations de souffrance et les plus dures réalités de nos sociétés ?

Pour en savoir plus sur ces trois thèmes et consulter les vidéos des précédents séminaires : collectifmalgretout.net

Rendez-vous à la Fédération régionale des Maisons des Jeunes et de la Culture en Ile-de-France : 65 rue Voltaire, 93100 Montreuil (M° Robespierre).

En Équateur, les Nankints résistent face à l’industrie minière

Les communautés indigènes shuar de la Cordillère du Condor, en Équateur, font face à l’invasion de leur territoire par des sociétés minières transnationales chinoises et canadiennes, avec le soutien du gouvernement de Rafael Correa. Au cours des derniers mois, le territoire de la Cordillère a été progressivement occupé par la police et l’armée afin de protéger les activités de ces sociétés minières et conduire des opérations d’expropriations.Lire la suite

Les scientifiques valident le concept d’Anthropocène

C’est le premier pas vers une reconnaissance officielle de l’Anthropocène. Après sept ans de travail, un groupe de 35 scientifiques (géologues, océanographes, climatologues, historiens…) a présenté ses conclusions devant le Congrès international de géologie réuni en Afrique du sud jusqu’au 4 septembre. À la quasi-unanimité, ces scientifiques confirment la réalité de l’Anthropocène et recommandent sa formalisation. En clair, après 11 500 ans d’Holocène, les scientifiques s’apprêtent à inscrire une nouvelle époque sur l’échelle des temps géologiques : « l’âge de l’Homme ».

Lire la suite

Ciao la Pirate libertaire

20160512_130543 - copieEdith Charlton, fondatrice du Collectif Malgré Tout, peintre, militante, mannequin, psychanalyste… est, comment on dit, partie. En réalité, ni elle, ni nous ne pensons que « l’on parte » nulle part. En revanche, elle comme nous, nous savons que tous et toutes restons toujours. Nous lui faisons une place pour que ce qu’elle a été et pour que la multiplicité de cette très belle pirate, restent et continuent en nous, avec nous.

Si on doit se rappeler d’un trait central de sa personnalité, on pense immédiatement à son courage. Et certains services et groupes de répression savent de quoi nous parlons…

Querida companera Edith, HASTA LA ALEGRIA SIEMPRE

pour le collectif Malgré Tout, Miguel

Projet alternatif, la bataille des idées et l’offensive culturelle

Le réseau IPAM (Initiatives pour un autre monde) et le CICP (Centre internationale de culture populaire) organise un cycle de formation intitulé « Un projet alternatif, un projet d’émancipation » organisé en 4 sessions.

La troisième séance « Projet alternatif, la bataille des idées et l’offensive culturelle », aura lieu le 25 mai 2016 et sera animée Miguel Benasayag (de 19 h 30 à 22 h 00 au CICP, 21 ter Rue Voltaire, 75011 Paris).

Inscription et renseignements : admin@reseau-ipam.org

Présentation

Ce cycle de formation a pour ambition de se doter d’outils d’analyse politique pour mieux comprendre la période et éclairer l’actualité à partir d’approches théoriques, mais aussi d’interroger les approches théoriques elles-mêmes. Il s’agit également de « repolitiser » et en tous cas d’actualiser nos catégories d’analyse pour à terme infléchir les pratiques. Il s’agit enfin de renforcer les nouvelles formes d’engagement et d’armer les militants dans leurs luttes contre les formes d’oppression nouvelles.

Deux séances de ce cycle ont déjà eu lieu. L’une, le 24 mars animée par Geneviève Azam, a abordé la question de « Un programme d’’émancipation : la transition écologique, sociale et démocratique ». L’autre, le 11 mai, animée par Christophe Aguiton a traité la question de « Projet alternatif et mouvements sociaux, la dynamique sociale et citoyenne ».

La dernière séance aura lieu le 15 Juin, « Une réflexion sur les leçons historiques des projets alternatifs » animée par Sophie Wahnich et Emmanuel Terray.