El « fin de ciclo progresista » y sus derivas (parte II)

Todo ejercicio de poder, todo gobierno se para sobre lo posible, pero el progresismo latinoamericano hizo de ese lugar una narrativa militante. La figura de la “correlación de fuerzas” se utiliza de manera abstracta y amañada. Frase de mago, abracadabra que, al pronunciarse, nos paraliza. Le pone nombre, justificándola, a la desmovilización social.

Para leer la segunda parte del articulo escrito por Ariel Pennisi y Salvador Shavelzon y publiado en el quotidiano « El Salto », haga clic aquí.

Rappel: demain vendredi 26 mars à 20h30, présentation du livre « Le retour de l’exil. Repenser le sens commun » de Miguel Benasayag et Bastien Cany (lien zoom dans l’article)

A l’occasion de la sortie du livre: « Le retour de l’exil. Repenser le sens commun » (Le Pommier), le Collectif Malgré Tout et les Éditions du Pommier en collaboration avec Rencontres et Débats Autrement vous invitent à une soirée de présentation et d’échanges avec les auteurs Miguel Benasayag et Bastien Cany, co-animateurs du séminaire « Comprendre et agir dans la complexité ».   

Lire la suite

(Re)lire: Les « porteurs de troubles mentaux »: une question de mots?

(Re)Lire cette réflexion écrite par Angélique Del Rey pour le réseau international UP-LS (Universités Populaires et Laboratoires Sociaux) en 2009:

Lorsque nous avons, au Ceara, avec les membres du futur réseau international d’Universités populaires et Laboratoires sociaux (les Drs Marluce Oliveira et Arminda Rodrigues, de l’institut Vandick Ponte, le Dr Henrique Figueiredo Carneiro, de l’UNIFOR, et les Drs Cleide Carneiro et Jackson Coehlo Sampaio, de l’UECE), rédigé le manifeste du réseau à venir, il nous est venue une petite controverse. Là où, avec Miguel Benasayag, nous parlions de maladie ou de souffrance psychique, ils préféraient quant à eux parler de « porteurs de troubles mentaux ».S’agit-il d’une simple question de mots ou de quelque chose de plus profond ?

Lire la suite

La pandémie comme prétexte pour réprimer les voix dissonantes et faire taire les médias indépendants : écouter le discours du Secrétaire général de l’ONU Antonio Gueterres

Voici la vidéo du discours du Secrétaire général de l’ONU Antonio Gueterres, qui déplore l’utilisation de la pandémie de la part de certains gouvernements pour reprimer les voix dissonantes, les libertés fondamentales, le travail des médias indépendantes et, plus en général, de ceux et celles, professionnels de santé y compris, qui ont critiqué les mesures – ou le manque de mesures – prises par les gouvernants.

Lire la suite

Appel à soutien pour la ZAD d’Arlon

La ZAD d’Arlon, en Belgique, fait face à un risque d’expulsion immanent. Pour en savoir plus sur ce lieu, né pour s’opposer à la menace de bétonisation de l’ancienne Sablière de Schobbach, site d’intérêt biologique, cliquez ici.

Menacée d’une expulsion qui n’est pas arrivée le 26 janvier mais la menace restant concrète, un appel à soutien fait par la ZAD, que vous pouvez aussi consulter à ce lien, a été fait tourner :

Lire la suite

A relire: le Manifeste des Universités populaires et laboratoires sociaux

Le Collectif Malgré Tout a souvent participé à des expériences d’Université populaires et laboratoires sociaux partout dans le monde: Argentine, France (par exemple à Ris-Orangis) et Italie (avec le mouvement Coop notamment). Voici un texte qui explique la dynamique propre à ces projets et les modes d’agir qui y sont développés.

Pour relire le texte, cliquer ici.

Manifeste du réseau de résistance alternatif

Nous conseillons la (ré)lecture du Manifeste du réseau de résistance alternatif écrit en 1999 par le Collectif Malgré Tout et d’autres collectifs du monde entier, en espérant que ce soit utile pour les réflexions et le travail autour d’un « imaginaire subversif » dont on a parlé lors des derniers séminaires.

Le Manifeste est disponible pour la lecture ici. Bonne lecture!

Nietzsche et le « Je pense »

« §16 Si j’analyse le processus qu’exprime la proposition “je pense”, j’obtiens toute une série d’affirmations téméraires qu’il est difficile, peut-être impossible de fonder ; par exemple que c’est moi qui pense, qu’il faut qu’il y ait un quelque chose qui pense, que la pensée est le résultat de l’activité d’un être conçu comme cause, qu’il y a un “je”, enfin que ce qu’il faut entendre par pensée est une donnée déjà bien établie, — que je sais ce qu’est penser. (…)

Lire la suite